7 choses qui vont vous surprendre lors de votre première visite au Pérou

7 choses qui vont vous surprendre lors de votre première visite au Pérou

Lors de son premier passage au Pérou, plusieurs choses marquent les visiteurs; les gens, la nourriture, les routes, etc. Voici 7 choses qui m’ont surprise et vous surprendront assurément.

1- Première course en taxi à Lima

Dès que je suis sorti de l’aéroport, une forte odeur de diesel est venue me picoter le nez. Ensuite, nous avons pris place dans un taxi quelque peu délabré (le moteur émettait un claquement qui me faisait douter que l’on puisse arriver à destination), sans ceinture de sécurité. Et, nous nous sommes lancés à l’assaut du trafic de Lima… sensations forte garanties!

Vous trouvez qu’à Montréal les conducteurs ne sont pas galant? Attendez de voir la circulation de Lima! Prenez garde, particulièrement à Lima et lors de vos déplacements dans les rues étroites; les voitures filent à vive allure et ici, c’est la priorité aux voitures.

2- Les routes dans les régions montagneuses

Lors d’un de mes déplacements entre Nazca et Cuzco, j’ai pris un autobus de nuit. Les routes longent des falaises escarpées, sans garde-fou. Les chauffeurs d’autobus roulent à toute vitesse sur la piste sinueuse et raboteuse, dépassent d’autres véhicules, n’hésitant pas à couper une voiture qui fait face… à certains moments, on préfère simplement fermer les yeux et prier que tout aille bien! Et pour couronner le tout, le mal de l’altitude se fait bien sentir dans ces régions montagneuses; vous vous réveillerez en sursaut avec l’impression de suffoquer!

Et pour vous rassurer davantage, la route est jonchée de monuments funéraires où on inscrit le nom des trop nombreuses victimes sur ces routes. Encore aujourd’hui, les routes du Pérou comptent parmi les plus meurtrières au monde, les principales causes étant les routes mal entretenues, les véhicules en mauvais état et la témérité des chauffeurs.

3- Des paysans de Cuzco s’habillent comme sur les cartes postales… et ce n’est pas pour les touristes!

N’importe quel touriste moyennement aguerri saura reconnaitre en voyage le vrai du faux; vous décidez de visiter un prétendu village typique et vous vous rendez compte à votre grande déception qu’il s’agit d’une mise en scène. À un autre moment, en marchant dans les campagnes ou dans des ruelles de Cuzco ou de Cajamarca, vous croisez des paysans vêtus d’habits traditionnels, ou encore vous croisez des péruviennes avec leur bébé sur le dos… et c’est là que la réalité vous rattrape; tout ceci n’a rien d’une mise en scène, c’est réellement leur mode de vie.

4- C’est pas le Pérou

Ok. Sérieusement, arrêtez d’utiliser cette expression populaire; les conquistadors en ont volé de l’or au Pérou! Si vous voyagez pour une première fois dans cette région du monde, la première vue des centaines de maisons délabrés, rues sombres mal entretenues et pauvreté omniprésente vous ramènera sur terre; Le Pérou, c’est pas le Pérou!

5- Les télénovelas

Accroché à leur téléviseur au beau milieu de l’après-midi, les péruviens raffolent de ces téléséries. Vous savez celle qui ressemble aux émissions fines d’après-midi (quand tu rentres du travail tôt, tu tombes parfois dessus), version hispanophone jonché des pires clichés.

Vous aurez souvent droit à des scènes tout à fait mémorables ponctuées de prestations d’acteurs des plus crédibles.

6-    Le pays des alpagas et des lamas

Je suis peut-être un peu trop fan des lamas et alpagas, mais ces bêtes s’insèrent merveilleusement bien dans un décor aussi magnifique. Aussi, vous vous rendrez compte avec le temps qu’il ne s’agit pas systématiquement de lamas; vous rencontrerez bien sûr des alpagas de différentes sortes, de même vous apercevrez au loin sur l’altiplano des vigognes. Attention surtout : les lamas peuvent cracher!

Pour en savoir plus, j’ai un billet sur le sujet : https://boutiqueartinca.com/blogue/alpaga-lama-vigogne-guanaco-comment-les-differencier/

7- Bienvenue dans le monde merveilleux des « cuys »…

Vous souvenez-vous de la sympathique publicité télévisée sur le cancer testiculaire, vous savez celle avec des cuy (cochon d’inde). Si on vous offre de manger une cuy, on vous offre effectivement du cochon d’inde. Je vous laisse décider si vous désirez tenter l’expérience ou non… mais je peux vous dire que c’est très doux. 😉

Vous êtes déjà allé au Pérou et désirez nous partager une histoire farfelue? Go!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.