La flûte de pan et la Quena; des instruments de musique traditionnellement andins

flute pan perou

La musique andine est connue à travers le monde. La flûte de pan et la quena, 2 instruments typiquement andins offrent tous deux le son typique des montagnes de l’Amérique du Sud. La flûte de pan, elle, offre un son indigène et la quena un son joyeux et enjoué.

Je suis certain que vous connaissez des airs andins, à commencer par la très (trop!) connu « El condor pasa »… quoi? Vous ne la connaissez pas? Je ne vous crois pas! Que joue le sympathique Bolivien à la station de métro Berri-UQÀM? Ou cet autre péruvien près de Time Square, New York? Probablement El Condor pasa.

Qu’est-ce que la flûte de pan?

Si je vous pose la question : à quoi pensez-vous spontanément lorsque je vous dis « Pérou »? Beaucoup d’entre vous vont me répondre : lama, flûte de Pan et Machu Picchu.

La flûte de pan (ou zampoña) est certes l’instrument le plus fortement associé au Pérou. Il est ancien et composé d’un ensemble de tuyaux sonores assemblés. Il en existe une grande variété, certaines fabriquées à partir de bambou ou de canne géante.

Le saviez-vous? Le succès brésilien de 1989 « La lambada » était en fait une copie, plagiée du groupe bolivien Los Kjarkas. La version originale était jouée à la flute de pan. C’était de loin la meilleure à mon avis. Admirez un peu la différence… ok je le concède, le vidéoclip du groupe Kamoa était franchement bien :

Vidéo de la Lambada

 

Vidéo de Los Kjarkas

Qu’est-ce que la flute Quena?

La flûte Quena
La flûte Quena

La flûte quena serait jouée dans les pays andins depuis plus de 2000 ans. Elle est faite traditionnellement en roseau de l’Amazonie, on en trouve aussi en os (non, nous n’en avons pas!), pierre, terre cuite et, de nos jours, en bois, métal ou plastique. Il en existe plusieurs formats; la quenilla (plus petite, voir notre photo ci-dessus) est celle que nous offrons présentement.

ile-taquile-st-valentin
Des joueurs de flûte de pan sur l’île Taquile (lac Titicaca)

Lors de mon dernier séjour au Pérou (à l’été 2009), nous avons ramené en guise de souvenir une superbe flûte Quena. C’est un instrument à vent difficile à maîtriser. Cependant, une fois qu’on y parvient, il en émane une mélodie joyeuse.

Pour notre part, notre quena constitue un élément décoratif plutôt joli. Nous avons abandonné l’idée de jouer des chansons de la montagne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.